Les hommes, une clientèle de plus en plus soucieuse de bien-être et de beauté

Loin des clichés sur la « masculinité », les hommes seraient de plus en plus nombreux à fréquenter les instituts de beauté. Une tendance que les professionnels de l’esthétique installés à Limoges observent eux aussi… sans en être étonnés.

Les actes chirurgicaux les plus demandés ?

« Je constate qu’ils ont le souci du vieillissement. Ils sollicitent essentiellement des traitements de rajeunissement facial, comme les liftings ou l’injection d’acides hyaluroniques. Les liposuccions sont aussi demandées par les hommes. » L’injonction sociétale ?

« Il ne vous a sûrement pas échappé que nous vivions dans une société d’image, où les médias, dans le sens très large du terme, mettent en avant la beauté et le bien-être. Et, après tout, pourquoi les femmes devraient-elles être les seules à se soucier de leur physique ? »

MARC LEANDRIS (Chirurgien plastique)

Ils ne savent pas encore qui, ou plutôt quoi remercier. L’influence des réseaux sociaux ? Sans doute. L’importance de l’image ? Sûrement. L’impact de la « vague hipster », cette mode vestimentaire qui a popularisé la barbe ? Pourquoi pas. « Et si les hommes étaient simplement des femmes comme les autres ? », ironise une esthéticienne du centre-ville de Limoges. « Comme nous, ils aiment prendre soin d’eux. » Ou hésitent moins, en tout cas, à le faire.

Depuis environ deux ans, les professionnels de l’esthétique installés à Limoges observent un même phénomène : leur clientèle masculine augmente.

Chez les esthéticiennes

Elles sont unanimes : les hommes représentent aujourd’hui, en moyenne, entre 20 et 30% de leurs clients. « Cela n’était absolument pas le cas lorsque je me suis lancée à mon compte il y a dix ans », observe Solène Dutreix, la gérante de Chrysalide rue Jean-Jaurès.

Ils payent presque tous en liquide. Peut-être pour que cela n’apparaisse pas sur les relevés bancaires…

Installée depuis 1995 à Limoges, Simone Moulaï a été l’une des premières à proposer des prestations pour les hommes. « Et cela était assez mal perçu, voire même tendancieux », juge l’esthéticienne. « Aujourd’hui, c’est bien plus admis, à tel point que les hommes représentent la moitié de ma clientèle. Ils sollicitent aussi bien des épilations, des soins du visage ou du corps… et assument beaucoup plus facilement leur « côté féminin ». »

À un détail près : « Ils payent presque tous en liquide », observe l’essentiel des professionnelles interrogées. « Peut-être pour que cela n’apparaisse pas sur les relevés bancaires… »

Chez les chirurgiens esthétiques

Non, les hommes n’ont pas découvert la chirurgie plastique en 2019. « Ils sollicitaient déjà certaines opérations lorsque j’ai débuté ma carrière en 1997 », assure Marc Leandris, chirurgien esthétique installé à Limoges. « Ils restent encore aujourd’hui une minorité, mais une minorité qui, il est vrai, augmente. »

Chez les barbiers

Ils ont été les premiers à en profiter. À Limoges comme ailleurs, la vague « hipster » a accompagné, ces dernières années, l’ouverture de nombreux commerces uniquement dédiés à la barbe et à son entretien.

Un phénomène qui s’est depuis « pérennisé », observe Mathieu Garsault, barbier au Victor’s Barbershop. « Si la mode hipster est un peu passée, les hommes ont tout de même continué à porter la barbe. » Et surtout, à l’entretenir.

Lire plus :

https://www.lepopulaire.fr/limoges-87000/actualites/les-hommes-une-clientele-de-plus-en-plus-soucieuse-de-bien-etre-et-de-beaute_13520710/

Date de dernière mise à jour : le 6 juin 2019 à 08:24

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*