Chirurgie esthétique : des résultats bien plus aléatoires qu’on ne le croit… 30% des femmes qui entrent au bloc opératoire pour une intervention esthétique le font pour réparer les dommages causés par une précédente opération de chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique a beau faire toujours plus d’adeptes (la France est au 9ème rang mondial des pays consommateurs de chirurgie plastique), elle n’en reste pas moins bien plus aléatoire qu’on ne pourrait le penser. Une étude italienne lève le voile sur des chiffres impressionnants au sujet de la fréquence des opérations non satisfaisantes.

 

Les femmes sont très nombreuses à vouloir rajeunir, mincir ou rectifier un défaut qui les complexe. Pour les moins téméraires, la médecine esthétique et ses techniques (relativement) douces et (presque) toujours éphémères peuvent être une solution. En ce moment, les injections dans les joues pour obtenir un visage moins creusé sont en plein boom. Mais malgré les avancées de la médecine esthétique, les femmes sont tout de même près de 350 000 à subir une véritable opération de chirurgie esthétique chaque année en France. Un nombre qui pourraient peut-être baisser si les résultats escomptés par les patientes étaient toujours obtenus du premier coup.

Et pour cause, une étude menée en Italie et rendue publique par l’Ansa, agence de presse italienne, a prouvé que 30% des femmes qui entrent au bloc opératoire pour une intervention esthétique le font pour réparer les dommages causés par une précédente opération de chirurgie esthétique. Giulio Basoccu, chirurgien esthétique, à la tête du service de chirurgie plastique, esthétique et réparatrice de l’Institut Neuro-traumatologique Italien le dit lui-même : « Une étude a été menée auprès de 400 personnes entrées au bloc pour une intervention de chirurgie esthétique. 30% de ces personnes étaient de retour sur le billard pour une intervention visant à corriger les erreurs d’une précédente opération« .

Parmi les interventions les plus risquées, on compte les liposucions : « Les patientes arrivent avec des trous sur les jambes et les hanches. Des amas graisseux mal aspirés pendant l’intervention migrent sur d’autres zones du corps. Il faut intervenir de nouveau et ce n’est vraiment pas facile » déplore le chirurgien. En ce qui concerne les lèvres refaites, les femmes opérées il y a quelques années alors que les produits injectés étaient non résorbables viennent maintenant se faire opérer pour retirer la silicone.

Les chiffres impressionnants avancés par l’ANSA sont notamment dû à un mauvais choix de médecin pour le Dr Basoccu. Pour lui « l’expérience du médecin est essentielle« . En effet, il regrette que trop souvent, les patientes soient tentées de s’adresser à un chirurgien qu’elles connaissent déjà, mais pour d’autres spécialités et qui ne sont pas toujours spécialisés en esthétique. Pour bien choisir son chirurgien esthétique, il convient de consulter le Conseil National de l’Ordre des Médecins. En France, environ 700 chirurgiens sont spécialisés en chirurgie esthétique.

Amélie Wolf

http://www.puretrend.com/article/chirurgie-esthetique-des-resultats-bien-plus-aleatoires-qu-on-ne-le-croit_a80526/1

Date de dernière mise à jour : le 11 mai 2021 à 14:51

Ce contenu a été publié dans Actualités, Test blog cat2. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

LES COMMENTAIRES QUE VOUS LAISSEREZ SUR CETTE PAGE RESPECTERONT VOTRE ANONYMAT EN TOUTE CONFIDENTIALITE. VOTRE NOM DE FAMILLE ET VOTRE ADRESSE EMAIL N’APPARAITRONT PAS. PAR RESPECT DU SECRET PROFESSIONNEL.

  1. céline dit :

    Tout acte chirurgical, esthétique ou autre, peut avoir des récidives, néanmoins, plusieurs sont les facteurs qui peuvent démunie cette pourcentage, choix de l’opération, pourquoi être opéré tant qu’on peut corriger même temporairement nos défauts avec la médecine esthétique, choix de chirurgie, les honoraires élevées qui détermine la perfection d’un chirurgien, il faut toujours bien cherche avant d’entamer tel expérience.

  2. Mathieu dit :

    Ce type d’étude peut en refroidir plus d’une lorsque l’on souhaite faire appel à de la chirurgie esthétique. A l’avenir ces chiffres devraient diminuer avec les avancées technologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*