UN « REMPLISSAGE » INTELLIGENT DOIT PARTIR DES BASES ANATOMIQUES

Lorsque les patients sollicitent une injection de comblement, c’est très souvent la zone du sillon naso-génien et de la cassure de l’ovale qui constitue la première demande de correction.
Le sillon nasogénien se creuse à cause d’une perte et d’une migration vers le bas de la graisse des joues et des pommettes.
Le relâchement des fibres d’élastine accompagne ce phénomène dominé par les lois de la pesanteur et la peau relâchée descend avec la graisse sous-cutanée pour former une bajoue.

Il est logique de penser que pour combler un creux, il faut injecter du volume dans le creux en question mais NON!
Si on injecte d’abord le bas du visage et les sillons naso-géniens, on risque de concentrer des volumes qui vont alourdir le visage et obtenir ainsi un effet … bouledogue !
Pour corriger l’affaissement du bas du visage, c’est au niveau des joues, de la vallée des larmes et des pommettes qu’il faut intervenir afin d’harmoniser les volumes car au fil du temps, les volumes « glissent » du haut vers le bas du visage.

Sur ces zones, l’acide hyaluronique est le produit de référence à utiliser. Il doit être très réticulé, c’est à dire ÉPAIS sur la vallée des larmes et les pommettes afin de restaurer une charpente qui remplacera la graisse sous-cutané.

A partir du moment où cette charpente est reconstituée, on peut alors utiliser un acide hyaluronique moyennement réticulé pour combler prudemment le sillon nasogénien.
La restauration du galbe de la joue soulève le sillon naso-génien même s’il ne le fait pas disparaître, l’idée dominante étant de redonner une bonne mine naturelle et reposée en harmonisant les volumes du visage, et en aucun cas chercher à ressembler à un ballon,(!)

Dr Nelly DANAN, Paris

Date de dernière mise à jour : le 7 avril 2019 à 17:18

This entry was posted in Actualités and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*